POESIES D’EXIL

26 mai 2010

CHAIR

Publié par bacchelli dans Non classé

CHAIR

 

                 « Même sous l’écorce des bouleaux la vie se perd

                          en hypothèses sanglantes où les pics picorent des astres

                          et les renards éternuent des échos insulaires »

                                                         Tristan Tzara

                                     L’Homme Approximatif (livre 6)

 Ce monde en contrehaut un petit pain

 de cendres parmi toute cette graine de neige

et le vent qui bruit dans les gonds des murs

lorsque le désert rapproche le lointain des

lumières.

Ce silence abîmé qui répare les lèvres ces ports

qui comblent les caries des bateaux avec des

touffes de mer.

Cette bougie de pierre qui court à perdre souffle

pour éclairer les écarts de la pluie.

Ce maquis noué dans ma gorge en autant de

torons qu’aucun sel à l’épissoir agile ne défera.

C’est mon île sous l’horizon des yeux où les

soirs emblavent les ombres. 

                                                                              Septembre 2007

Laisser un commentaire

respiration2 |
respiration3 |
Lirado |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tout commence par un mot ....
| collectionloulou
| Ma vie couché sur un papier...