POESIES D’EXIL

13 novembre 2010

MOUSSON

Publié par bacchelli dans Non classé

                                     MOUSSON

Il pleut comme mort qui pisse.Il pleuvra longtemps.

Elle a tout son temps.

Plein ses tirelires  du sien et des autres.

D’arbre en arbre sur la route.

Même s’il n’y a plus de feuilles à la place où ils ont été coupés.

De toit en toit,plus longuement pour imprégner,se tenant perchée,

tout ce qui passe dessous.

De clochers en clochers,dans la coupe d’une cloche tombée.

Dans l’écho des glas et des baptêmes.

D’homme en  homme au -delà du souvenir raconté.

Il pleut comme temps qui pisse.

A se rencontrer familièrement au coin d’un arbre,sur un toit,au

coin d’un homme.

Dans l’alliage initié du creux de la cloche où tombe la musique

de l’un et de l’autre dans le même temps fréquenté d’un regard

convenu.

                                                                  8 septembre 2001

Laisser un commentaire

respiration2 |
respiration3 |
Lirado |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tout commence par un mot ....
| collectionloulou
| Ma vie couché sur un papier...